dimanche 19 janvier 2020

Alouest - Vieilles Loques | Session Live @ L'Atelier du Sculpteur

Megxit et Macronite


Parce que c’est dimanche, un peu d’humour en forme d’offre d’emploi :

Peuple d’une république mal en point cherche jeune couple ex-royal pour reprendre les rênes du pays.


Conditions : Le couple devra :




  • Être à l’écoute du peuple
  • Ne pas le mépriser
  • Ne pas l’insulter
  • Ne pas l’humilier
  • Ne pas le museler
  • Ne pas le censurer arbitrairement
  • Ne pas le priver arbitrairement de liberté
  • Ne pas le tabasser
  • Ne pas le blesser
  • Ne pas l’éborgner
  • Ne pas le faire amputer
  • Ne pas le tuer
  • Ne pas l’appauvrir
  • Ne pas détruire ses conditions d’existence telles que la santé, l’éducation, le logement…
  • Ne pas monter les gens les uns contre les autres (ne pas diviser pour mieux régner)
  • Ne pas faire le « Bois de Robin » ; c’est-à-dire l’inverse de Robin des Bois : voler les pauvres pour donner aux riches
  • Changer la devise de la constitution du pays et au fronton des édifices publics pour celle-ci : « Liberté, Équité, Fraternité » et L’APPLIQUER
  • Protéger l’environnement nationalement et défendre sa cause sur le plan international
  • Ne pas ignorer les corps intermédiaires
  • Faire participer à son gouvernement la société civile
  • Entreprendre les nécessaires réformes par négociations avec les représentants de toutes les parties concernées pour arriver à des compromis équilibrés et acceptables
  • Ne pas faire exactement le contraire de ce qu’il prétend
  • Avoir du cœur
  • Avoir de l’empathie
  • Avoir une âme
  • Ne pas être le valet du grand capital
  • Ne pas donner prise ni pour lui ni pour les membres du gouvernement et de la majorité aux conflits d’intérêts
  • Ne pas agir illégalement (valable aussi pour les membres du gouvernement et de la majorité)
  • Ne pas traîner de casseroles (valable aussi pour les membres du gouvernement et de la majorité)
  • Respecter l’indépendance de la presse
  • Ne pas faire les poubelles des autres partis pour trouver des candidats à investir lors des élections locales et nationales
  • Ne pas tenir ses députés en laisse pour en faire des godillots
  • Ne pas promettre un nouveau monde qui serait pire que l'ancien


Liste non exhaustive, vous pouvez compléter en commentaires 😊


mercredi 15 janvier 2020

Star, un outil d'utilisation d'internet pour les ados autistes


Ressource pédagogique en ligne pour les enseignants visant à promouvoir un usage sûr et responsable d’internet pour les jeunes ayant des troubles du spectre autistique : STAR.


L’enseignement francophone compte environ 5.500 enfants atteints de troubles du spectre de l’autisme (TSA), ce trouble nécessite un outil adapté pour se familiariser à un usage sûr d’Internet et des réseaux sociaux.  Child Focus a lancé, en partenariat avec le SUSA, vzw De Kade, Ekta et 8Trust, « STAR », un nouvel outil pédagogique en ligne visant à renforcer les professionnels de l’enseignement spécialisé mais également de l’enseignement inclusif ou autres institutions diverses dans leur rôle d’éducateurs digitaux. Cet outil s’adresse principalement aux jeunes âgés de 10 à 14 ans atteints de TSA.

Lire l’article du Guide social.

Site internet de l’outil.




samedi 11 janvier 2020

Soir Noir


Quand ils ont massacré les gilets jaunes, je n’ai rien dit, je n’étais pas gilet jaune.

Quand ils ont massacré les grévistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas gréviste.

Quand ils ont massacré les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.

Quand ils m’ont fait taire, il ne restait plus personne pour protester. 



vendredi 10 janvier 2020

Honteux


De la part de la Secrétaire d’État au handicap.
Chouette, bientôt on aura remplacé les grévistes/ouvriers/employés par des robots.
Ce gouvernement ne se cache même plus d’être ultra-libéral. Vous avez voté Macron pour contrer l’extrême-droite ? Eh bien, désolée : c’est elle que vous avez installée au pouvoir.













Cinquante ans de solitude


Non, il n’y avait pas qu’une Canadienne pour dénoncer. Il y a eu aussi une chaîne belge.
Pourquoi les « intellos » français, infatués, ont encensé et défendu l’indéfendable ? Pourquoi ce silence coupable, cette complicité ?


Pour, entre autres, la même raison que les élèves français ont subi, depuis des années, les doctrines de pédagogos qui ont mené à la fabrique des crétins ou à la désinstruction nationale :
La mainmise d’une secte, la psychanalyse, sur un peuple moutonnier.

Enfin le Canard enchaîné revient sur le prosélytisme immoral de Dolto (et elle n’est pas la seule, c’est vraiment propre à la psychanalyse).

On a violé le corps de nos enfants.
On a vidé leur cerveau.
C’est très tard, c’est trop tard, pour pleurer maintenant.

Pire, l’emprise psychanalytique sur la France se porte comme un charme. On ferait mieux d’agir, et maintenant. Pour les enfants d’aujourd’hui.

mercredi 8 janvier 2020

Français handicapés en Belgique : question orale à la ministre wallonne


Question orale de Madame Mathilde VANDORPE à Madame Christie MORREALE, Ministre de l'Emploi, de la Formation, de la Santé, de l'Action sociale, de l'Egalité des chances et des Droits des femmes, sur la coopération avec la Secrétaire d'État française en charge des personnes handicapées.





Mes précisions : il s’agit ici des Français hébergés par les institutions wallonnes conventionnées avec la France, l’on ne parle donc pas des enfants scolarisés dans l’enseignement spécialisé belge, transfrontaliers ou hébergés dans des internats scolaires publics, et qui dépendent d’un autre niveau de pouvoir, celui de la Fédération Wallonie-Bruxelles, puisque la question était posée lors d’une séance du parlement wallon. Ces écoliers sont en augmentation, donc la légère diminution des enfants hébergés dans les instituts conventionnés est une diminution en trompe-l’œil.

Les fonds alloués par la France pour apporter des solutions au déplacement en Belgique ne sont guère que de 30 millions par an, donc bien peu en regard des 700 millions qui partent chaque année en Belgique pour ces Français. À noter que le gouvernement français fait une annonce de 90 millions d’euros, mais versés sur 3 ans ; la ficelle est un peu grosse !!! Ils sont répartis uniquement vers les régions Île-de-France, Hauts-de-France et Grand-Est, qui sont les principalement touchées par ces déplacements. Nous sommes donc bien loin, en ce qui concerne la France, d’une préoccupation de ne pas séparer des familles éloignées.

La raison de l’exil n’est pas qu’un manque de places : il s’agit aussi de se débarrasser en Belgique des cas les plus difficiles (personnes handicapées profondes, et/ou avec d’importants troubles du comportement, des comorbidités importantes, des syndromes génétiques complexes…), les associations françaises dénonçant l’exil étant les mêmes gestionnaires des établissements qui « font leur marché » en ne choisissant que les résidents les plus « performants » grâce à la pénurie de solutions. Il est donc logique que Mme Sophie Cluzel, la Secrétaire d’État française du handicap, issue de ces associations, agisse pour une inclusion à l’économie et veuille mettre toutes les personnes handicapées au travail.

Autre ironie du sort : tandis que l’arrêté wallon de 2018 relève drastiquement les normes d’accueil des résidents français, en France, on ouvre des « usines à Français » pour faire du chiffre. Aussi, pour faire du chiffre, on refuse la solution belge aux familles qui la demandent, qu’elles aient une solution inadaptée, incomplète, plus éloignée, voire pas de solution du tout en France.

Une langue de bois intolérable qui est à l’origine de situations dramatiques que l’AFrESHEB rencontre quotidiennement.

Pour aller plus loin : analyse de l’AFrESHEB ASBL sur le rapport du groupe de travail N°4 de la conférence nationale du handicap « Prévention des départs non souhaités en Belgique ».






vendredi 3 janvier 2020

lundi 30 décembre 2019

De la soupe aux raisins de la colère


Le constat est fait : non seulement il y a plus de personnes pauvres qui doivent recevoir, mais moins de personnes en mesure de donner (parfois, ce sont les deuxièmes qui sont passées au premier stade !) et moins d’incitants fiscaux pour les personnes les plus riches.

2018 avait déjà souffert de cette tendance. Pour 2019, elle s’aggrave.

Comme je le disais dans ce post, l’on peut déplorer que l’État ne fasse pas son travail alors que nous payons des impôts et qu’il reporte ses devoirs sur les associations. Mais la solution n’est pas de tirer à boulets rouges sur les associations qui font de leur mieux et les opérations médiatiques qui peuvent leur apporter un coup de pouce. Si demain, ces associations s’arrêtaient, l’État ne ferait pas plus. On se trompe de responsable.


Les mêmes tireurs à boulets rouges critiquent qu’une « œuvre d’art » – banane scotchée sur un mur – atteigne des prix fous. C’est bien méconnaître le marché de l’art contemporain et ses merveilleux cadeaux fiscaux.


Oui, le système devrait changer, être équitable. Mais c’est une révolution qui seule pourrait le faire. Pas des associations, dont la plupart sont d’ailleurs apolitiques. Encore une fois, on se trompe de cible. Et ceux qui critiquent ne sont pas ceux qui agissent concrètement. Il y a peut-être certaines motivations inavouables qui peuvent être la cause de cette erreur. Crachat dans la soupe ou raisins trop verts…