jeudi 12 juillet 2018

Pokémon out


J'en étais restée à la chasse des Pokémons…

Mais il y plus estomaquant : l'Album Panini des criminels recherchés…

Ce monde court à sa perte.





samedi 30 juin 2018

Un timing malencontreux


C'est ce qui s'appelle avoir le sens de la communication publicitaire au bon moment ?

Page de gauche, entrefilet :



Page de droite, pub :







jeudi 28 juin 2018

Presque comme les autres


J’ai revu hier ce téléfilm.

Et cette fois, c’est à chaque scène des claques en pleine figure.

Au premier visionnage il y a 2 ans, je ne l’avais pas pris si durement : l’orage était passé, même si l’histoire du début était la même : se confronter à ce mur du déni de son entourage… alors, tout allait à peu près bien.

Mais non, l’autisme ne vous lâche pas. Il est toujours là. Je serai toujours cette mère désenfantée que son unique bébé n’aura jamais regardée dans les yeux. 


On s’en remet.

Mais le problème est pour son avenir : quand on prend conscience qu’en fait on est toujours l’unique décodeur entre lui et la société ; lui traduire les consignes, organiser sa vie, structurer son espace-temps, être l’interface et l’excuseur perpétuel… les décisions, les choix, tout cela lui est étranger. Et nous, on n’est pas éternel. Ni infaillible.

Et, entretemps, tous ces appels à l’aide de familles dans des situations qui auraient pu être les mêmes, mais qui, faute de chance, ont été pire, ou étaient bien plus catastrophiques dès le départ.

On avance. Mais il aurait fallu quand même, par respect pour toutes ces familles qui se bougent, par respect pour tous ces citoyens qui paient des impôts, un peu investir dans l’avenir de ces mômes. Les choix en matière d’application de programmes politiques ne doivent pas se limiter pas à l’échéance électorale.