jeudi 29 août 2019

Echos du monde judiciaire


Des nouvelles pour les familles en procès !

Déploiement du portail du justiciable :

« Le justiciable peut désormais consulter son affaire en ligne.

Grâce à ce nouveau service en ligne, le justiciable qui y consent pourra, depuis son espace personnel sécurisé, accéder aux principales informations et événements qui jalonnent la vie de son dossier. Au-delà de cette vision synthétique, le justiciable pourra également télécharger ses avis, convocations et récépissés afin de disposer des informations nécessaires pour se rendre à l’audience.

Par un système de notifications, le justiciable sera informé par courriel de toute nouveauté sur son espace personnel. Il pourra bénéficier de rappels par SMS quelques jours avant la tenue de l’audience et pourra inscrire automatiquement celle-ci dans son agenda personnel. »

Voir ici l’article sur le portail de la justice.
Plus de précisions dans celui des actualités du droit.

On peut supposer que le niveau de sécurité informatique est très haut pour ce genre de portail.

Rien n’est dit sur les pièces fournies par l’avocat. Pourtant, j’en ai connu des familles dont l’avocat assurait avoir fait son travail (consulté le dossier, préparé et envoyé le mémoire avec ses pièces et leur bordereau judiciaire au juge etc.) et qui se sont retrouvé le jour de l’audience à apprendre que rien n’avait été fait, malgré que leur conseil ait été grassement rémunéré.

Un grand merci à tous les avocats que je connais et qui ont une conscience professionnelle, j’ai la chance que ce soit la majorité de ceux que je connais 😊.




lundi 12 août 2019

Un nom pour un loup



Donnez un nom au loup des Hautes-Fagnes !
Vous avez le choix entre 5 prénoms.
Wolfgang et moi, on a choisi… Wolfgang !
Et vous ?

Pour voter, c’est ici.



mardi 23 juillet 2019

Centre Autisme Limousin : suite et probablement pas fin.




Mois de juillet très chaud en Limousin, et ce n’est pas un trait d’humour, mais de désolation.

Exclure les enfants de plus de 4 ans de l’intervention intensive précoce tout en les orientant vers des services engorgés fait que je vous parie que des parents devront ENCORE se tourner vers la Belgique…

Attention aux signalement abusifs alors ! 
Nous en avons dans d’autres régions pour ce motif. 
Parents, soyez prudents.

Le paradoxe des fonds toujours assurés pour la tranche d’âge jusqu’à 6 ans et du coup la moitié qui n’en sera pas utilisée… donc non reconductible ? Il faudrait que l’ARS éclaircisse ce point.

Mais, en fait, il ne s’agit pas que d’une région. Si la politique du gouvernement avait été de vraiment bien faire pour l’autisme en France, il aurait étendu le principe du Centre Expert Autisme Limousin à toutes les régions afin de sortir de l’inégalité territoriale. Il faut y voir la patte du gouvernement, qui a choisi de niveler par le bas, comme on peut le constater avec la stratégie nationale autisme au sein des troubles du neuro-développement qui bénéficie surtout aux tout-petits et aux personnes autistes dans le haut du spectre.

Le précédent gouvernement porte aussi sa responsabilité avec l’orientation permanente (doit-on rappeler que nos enfants/adultes ne sont pas des pots de fleurs qu’on déplace au gré de nos envies !), la réponse accompagnée pour tous et le plan d’accompagnement global qui sont l’institutionnalisation d’un super-bricolage. Les associations avaient alors bien alerté, mais sans succès. Et le gouvernement actuel exploite à fond ce concept.

Lors de la création des Unités d’enseignement en maternelle autisme, j’ai été la seule dans les groupes de travail à réclamer que l’on étende l’âge de l’admission de 4 à 5 ans minimum. Peine perdue, les associations autour de la table ne m’ont pas suivie.

Pour toutes ces raisons, je vois avec angoisse que l’exode en Belgique ne cessera pas, mais pour certains restera à la charge des parents, si on ne les empêche pas par la force, ce qui est en train de se passer.

Pour en savoir plus :

Le communiqué de presse d’Autisme Limousin suite à la réponse de l’ARS.