mardi 11 juin 2019

Des notes pour arrêter le pipeau ?



Pendant que vos enfants sont peut-être en examen comme le mien, les ministres français eux aussi passent leurs évaluations. Une petite phrase a particulièrement retenu mon attention :

« Sur l’autisme, le président n’a pas hésité à bousculer Sophie Cluzel. »

Il devrait le faire pour tout son bilan handicap… voire mieux : la remplacer.

Avec un baromètre APF de 89% de mécontents de son mandat chez les personnes en situation de handicap, il y a largement de quoi.

Sophie Cluzel restera définitivement dans l’histoire l’ancienne présidente d’association qui a démoli la loi de 2005 une fois devenue ministre. Comme retournement de casaque, il n’y a pas plus 180°. Au moins, Nicolas Hulot, que l’on accusait pourtant d’être un ministre-gadget, a démissionné, lui…


dimanche 9 juin 2019

Neymar, DSK, Coluche


Voilà.
Si je comprends bien, les plaignantes dans l’affaire DSK et l’affaire Neymar étaient trop moches pour être violées par d’aussi importants personnages.
#Coluchepasmort


samedi 8 juin 2019

La vie est belle

Aujourd’hui, je balance tout (et ça va faire mal)


Ou les dessous de la politique et du handicap
Ou les dessous de la politique et de l’autisme

J’avais alerté, dans cet article, sur les risques de voir l’AAH (allocation adulte handicapé) engloutie dans le RUA (revenu universel d’activité), et la conséquence que son versement dépende du travail ou de l’activité…

Dans mon édito pour l’AFrESHEB : « RUA…de dans les brancards », j’ai souligné le danger que couraient les Français de Belgique dont l’AAH couvre l’essentiel des frais de séjour. Il s’agit bien souvent de personnes trop atteintes pour exercer un emploi ou une activité bénévole, comme l’exigerait le RUA. Et puis, à l’étranger, pourra-t-on en bénéficier ?

J’ai saisi le député des Français du Benelux, Pieyre-Alexandre Anglade via son attachée parlementaire, pour une question au gouvernement à ce propos. Pas de réponse. Dire que son prédécesseur Philip Cordery était toujours au taquet pour défendre la cause du handicap. J’ai donc saisi l’opposition (François Ruffin, qui se montre particulièrement combatif en matière de handicap et que j’avais déjà contacté au sujet des problèmes administratifs rencontrés par les Français en situation de handicap en Belgique, et qui ne m’avait alors pas répondu. Cette fois, je lui ai demandé de confirmer avoir bien reçu mon mail. Son attaché parlementaire m’a bien répondu, il m’a écrit que le handicap était un grand sujet de préoccupation chez M. Ruffin. Et c’est tout).


Vous me demanderez : mais pourquoi ne saisit-elle pas le groupe Autisme de l’Assemblée nationale ? (les Français autistes étant nombreux en Belgique). Ben parce que quand une association amie a voulu les alerter sur un problème français concernant des enfants autistes, ils ne leur ont pas répondu. Même, Mme Marie-Ange Magne s’est désabonnée du mailing, c’est dire…
En réalité, ce groupe ne travaille pas, mais ne vous inquiétez pas : ils sont quand même bien payés avec VOS impôts… Vous voulez la liste ? La voici.

Je vais de ce pas saisir le président de la commission d’enquête sur l’inclusion scolaire, Sébastien Jumel : il me semble assez combatif, comme le démontrent ses résultats obtenus après son coup de gueule pour avoir les chiffres qu’on lui refusait.

Je vous tiendrai au courant de la suite. J’espère que je ne serai pas dépitée par ce député… (vous me connaissez, je n’ai jamais pu résister à un calembour, surtout s’il est mauvais).



vendredi 7 juin 2019

Un monde meilleur


Pain prêté à Panturle

Voir la vidéo ici.

Pain rendu :

Dialogue (scène de la foire), au marché du blé :

Le marchand : C'est toi seul qui as fait ces 20 sacs ?

Arsule, épouse de Panturle : Il n'en a pas fait 20, il en a fait 30 !

Le marchand : 30 sacs ??!! Que vas-tu faire avec les 10 sacs que tu gardes ?

Panturle : Ma femme aime le bon pain !

Le marchand : Mais voyons ; tu ne vas pas te manger tes 10 sacs ?

Panturle : 5 seulement ; les 5 autres je les dois !

Le marchand : On t’a prêté la semence ?

Panturle : 3 sacs de semence, et deux que je dois, parce qu'à un moment où j'en ai eu besoin, il m'a donné 2 pains de sa terre ; alors moi, je lui rends 2 sacs de la mienne !

Le marchand : Eeeeh bien ! 
Tu les rends gros les pains qu'on te prête !

Arsule : Oh non ! Les pains qu'on vous prête, on ne les rend jamais assez gros !

Je ne remercierais jamais assez tous ceux qui nous ont aidés. À tous ces professionnels, à tous ces bénévoles, qui ont fait que mon enfant ait eu le pain – la nourriture spirituelle – qui lui convenait.

« Les pains qu’on vous prête, on ne les rend jamais assez gros ! ».

Si tous pouvaient avoir cette philosophie, le monde en serait changé. Un monde meilleur

On y croit ?

jeudi 30 mai 2019

Action ou réaction ?


Pour 2020, la Macronie envisage le RUA (revenu universel d’activité) Sophie Cluzel, la secrétaire d’état aux personnes handicapées, est dans le groupe de travail. La piste de l’allocation adulte handicapée dans le dispositif est donc bel et bien envisagée.

Comme il sera interdit de refuser 2 offres d’emploi pour continuer à toucher ce RUA, j’ai du mal à comprendre ce qu’il arrivera aux personnes trop handicapées pour travailler.

Suis-je bête ! Nul n’est inemployable, notre secrétaire d’état, experte en handicap puisque maman et ancienne présidente d’association, l’a dit !



Bon ben pour les autres, ce sera compter sur la famille ou mourir de faim ? On peut recourir à Aktion T4 aussi, ce sera plus rapide.





samedi 25 mai 2019

Au revoir et à bientôt


Bonjour Monsieur Jean-Jacques Detraux le mouvement personne d'abord a découvert la mauvaise nouvelle ; que vous vous êtes en train de voler vers les nuages.


On est triste, un grand monsieur impressionnant qui nous donnait cours de promotion sociale, qui nous faisait réfléchir, nous fait tellement agir par certaines compétences qu'on n’avait pas, un paravent. Je vous dis monsieur Detraux merci beaucoup de pour ma part de m'avoir dit mercredi vous avez dit à UNIA que je devais m’identifier comme Vanessa Chapelle, que je suis une personne comme tout le monde que je dois utiliser mon nom mon prénom, pas me cacher.  Je retiendrai votre leçon je vous promets monsieur Detraux que les leçons que vous nous avez dites, transmises, les informations, les idées, le travail avec le règlement d'ordre intérieur et aussi votre facile à lire et comprendre votre écoute…

Je me souviens de mercredi c'est la journée où vous m'avez parlé ; vous avez parlé au mouvement personne d'abord et à d'autres gens avec un sourire, un beau sourire ; vous êtes sérieux parfois vous étiez sûrement très sérieux mais quand même vous avez eu des petits sourires avec nous et ça pour moi je n'oublierai pas pour nous non plus on n'oubliera pas vous êtes une personne qu'on admirait.

Grâce à vous, on avançait dans notre autodétermination et auto-représentation et la défense des droits. Moi j'ai appris quelque chose avec vous : que j'étais une personne d'abord et que nous on est des personnes à part entière ; qu'on doit penser à montrer ce qu'on pense, ce qu'on sait. Ne pas écouter les gens, ne pas se retourner et surtout de pas se sentir visés.

Il faut toujours tenir la main pour nous. Vous allez nous manquer, vous resterez gravé au fond de notre cœur, on vous adore monsieur Detraux,  vous êtes parti mais je sais au fond de moi que vous resterez dans notre cœur et que vous nous regardez de là-haut, une étoile sera ajoutée. Depuis hier soir, vous brillez dans le ciel et dans notre cœur. 

Je vous remercie monsieur Detraux de nous avoir transmis votre savoir, de nous avoir fait confiance et aussi de nous apprendre à nous faire confiance et à nous battre et à réfléchir et à comprendre.

Je vous remercie monsieur Detraux, j'espère que vous allez vous reposer comme on dit toujours c'est pas un au revoir on se dit qu’on se reverra peut-être un jour.