mercredi 6 novembre 2019

Caution inconséquente : cas de conscience ?


Conseil santé pour les Levalloisiens qui participent à la cagnotte pour la caution de Balkany.



mardi 22 octobre 2019

Mon interview dans Moustique : stop aux fausses idées



Retrouvez mon interview dans Moustique. J’y tords le cou à 2 « légendes urbaines ».
Non, les personnes handicapées françaises ne prennent pas « la place » des Belges.
Non, le gouvernement français n’apporte pas les solutions qu’il faut en France.

Extrait : « À choisir, affirme Isabelle Resplendino, les Français resteraient en France si la prise en charge était plus humaine et mieux adaptée ». Elle met le gouvernement français devant ses responsabilités. « Ce n’est pas avec le bricolage institutionnalisé, la mainmise de la psychiatrie et surtout de la psychanalyse sur le soin, la préséance du médico-social sur l’éducation nationale, qu’elle va pouvoir le faire. Tant qu’elle ne refondera pas entièrement son système, rien ne changera vraiment ».






Questions réponses à Mme la Ministre

mardi 15 octobre 2019

Mon interview dans La Province


Hier, j’ai été interviewée dans le journal « La Province » au sujet des Français en situation de handicap en Belgique et les récentes dispositions prises par le gouvernement français pour stopper les départs « non volontaires » en Belgique.

Le thème principal de l’article était que la nouvelle ministre Christie Morreale veut faciliter le maintien à domicile, ce dont on ne peut que se réjouir. Cela ne m’étonne pas de la ministre, que j’ai déjà connue très soucieuse des personnes en situation de handicap lors de son activité de sénatrice.

Son cabinet a été interrogé au sujet des conséquences sur l’emploi en Wallonie si les Français se retiraient, j’ai reçu la même question. Le cabinet ne pense pas que cela aurait de l’influence, car les rapatriements ne sont pas envisagés, plutôt l’arrêt du flux.

Ayant décortiqué le rapport du groupe de travail de la Conférence nationale du handicap sur les Français de Belgique dans cet avis, je ne suis pas aussi catégorique : il est bien noté qu’il y a et qu’il y aura des retours en France, que ceux-ci seront même prioritaires. Évidemment, la France est dans l’impossibilité d’effectuer un retour massif, donc cela n’a jamais été à l’ordre du jour.
Le gouvernement français dit que les retours sont sur base de volontariat, ce dont je doute très fort, beaucoup de familles que nous suivons à l’AFrESHEB désirant obtenir ou maintenir une solution en Belgique voyant cette demande refusée sans rien d’équivalent en France.
Il faut aussi prendre en compte les départs pour diverses raisons qui ne seront plus remplacés (environ 200 places par an se libèrent ainsi).

De plus, et c’est bien lisible dans le rapport, le gouvernement français veut tirer les prix de journée vers le bas, tout en exigeant des établissements, même anciens, la qualité qu’impose le décret wallon de mai 2018, notamment en termes d’infrastructures. Si l’on peut se réjouir de voir enfin le gouvernement français soucieux du sort de ses compatriotes, on peut se demander comment les établissements vont résoudre la quadrature du cercle en devant investir des millions avec un prix de journée sans cesse à la baisse. Et l’on peut s’interroger si ce n’est pas une manœuvre pour faire mettre la clé sous la porte à ces établissements. Je ne m’étonnerais plus de rien quant aux intentions du gouvernement français.

Le rapport ne cache pas que les Français hébergés en Belgique présentent des besoins importants, pour lesquels les établissements français sont bien démunis.
Il est temps que les associations gestionnaires françaises s’interrogent sur les moyens investis, notamment au niveau des formations, plutôt que, (sauf pour quelques rares idéalistes) de continuer à faire « leur marché » en sélectionnant les personnes les plus performantes  et se « débarrassant » en Belgique des autres, ce qu’il faut bien reconnaître.
Ces associations subventionnées sont pourtant les premières à hurler contre « l’exil » en Belgique, sans apporter d’aide à leurs familles pourtant cotisantes qui se tournent vers la Belgique et donc l’AFrESHEB où elles se sentent bien plus soutenues.
500 millions d’euros qui partent chaque année en Belgique, 5200 emplois générés, bien sûr que c’est quelque chose, mais il faudra savoir s’occuper de ces personnes… ce qui est loin d’être le cas à l’heure actuelle !

La question principale du refus de choix en Belgique sans solution équivalente en France est la plus préoccupante pour nous. On aurait pu espérer, avec les promesses du débat d’entre-deux tours du candidat Macron, que les solutions soient trouvées en France pour que les personnes n’aient plus à choisir l’exode.

Je regrette donc que l’article se soit plutôt focalisé sur l’emploi (même si c'est une question importante) mais j’ai tout de même pu expliquer que, sans Français, il y aurait encore moins de places pour les Belges, puisque ces établissements génèrent des places aussi pour eux et rétablir ainsi une vérité quand certaines associations belges laissent croire au public que les Français « prennent la place » des Belges.





lundi 23 septembre 2019

Mort aux vieux ?


Une dépêche AFP sur les médias aujourd’hui :

Le gouvernement va réduire un avantage accordé aux personnes âgées de plus de 70 ans qui emploient une aide à domicile, a indiqué lundi la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye.

« Nous souhaitons au final recentrer les choses pour que les aides, quand elles existent, s'adressent aux personnes qui en ont le plus besoin », a déclaré Mme Ndiaye, confirmant une information des Echos.

Concrètement, le gouvernement, qui cherche des pistes d'économies pour financer les baisses d'impôts promises par Emmanuel Macron, entend concentrer l'exonération totale de charges patronales, dont bénéficient automatiquement les personnes de plus de 70 ans qui emploient une aide à domicile, sur celles en situation de dépendance ou de handicap.

Après la hausse de la CSG et la sous-indexation par rapport à l'inflation des pensions de retraites supérieures à 2.000 euros, c'est une nouvelle mesure qui va toucher le pouvoir d'achat des retraités.

Mais le gouvernement se défend de tout acharnement: « Il n'y a pas de politique anti-vieux qui soit menée par ce gouvernement », a affirmé la porte-parole, qui rappelle que d'autres avantages fiscaux restent applicables, comme le crédit d'impôt ou l'exonération sociale de 2 euros par heure travaillée.

Selon Les Echos, ce rabot permettrait de réaliser une économie de 310 millions d'euros l'an prochain, et 360 millions d'euros les années suivantes.

Cette année, cette aide mise en place en 1987 va coûter près de 1,8 milliard d'euros.

Sollicité, Bercy n'a pas souhaité faire de commentaire. Ces révélations interviennent à quatre jours de la présentation par le gouvernement de son projet de loi de finances pour 2020.

Mon commentaire : pas de politique anti-vieux… Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire de la part d’une porte-parole gouvernementale ! Son SMS rapporté comme « Yes, la meuf is dead » à propos du décès de Simone Veil reste dans les mémoires, mais pas de changement de cap pour l’instant, même en étant passée de chargée de com à un parti à adhérents gratuits à porte-parole du gouvernement français… Démenti dans un 1er temps, ce malheureux SMS fut l’objet d’excuses par Sibeth [pas de jeu de mots, non, non c’est son prénom] lors de son accession à des fonctions gouvernementales mais surtout de justifications oiseuses : « J’ai pas écrit « la meuf is dead » j’ai répondu « la meuf est morte » » !!!! AAARGGHH chargée de com qui ne voit pas que le principal dérapage est « la meuf » !!! Pis, elle continue à déraper lors de son passage à des fonctions officielles… mais on ne s’en étonnera pas de la part de celle qui assume mentir pour protéger le Président !

Laissons un instant la forme de côté, revenons sur le fond. Est-ce une politique « anti-vieux » pardon, « anti-ainés »* ou plutôt une politique pro-chômage, pro-travail au noir ? Et à qui cela profite ?

Diviser pour mieux régner : dans les miettes qu’on donne à la plèbe, on oppose personnes handicapées à personnes âgées. C’est très fort. Elles vont se battre entre elles pour survivre. Et Néron pardon, Jupiter va se poser en arbitre, pouce levé, pouce baissé ?


J’habite en Belgique, tout près de la frontière française. J’ai vu depuis 2 ans de nombreuses opulentes villas du coin être mises à la vente, les riches Français revenant dans leur pays, redevenu paradis fiscal. J’ai naïvement cru que cela allait booster l’économie de ce pays. On a pu constater depuis qu’il n’en était rien.

Il faut croire que le paradis fiscal, ce n’est pas pour les modestes retraités.

*Prends des leçons Sibeth –  tu m’excuseras de te tutoyer mais après « la meuf est morte », puis ta bourde sur la grève des transports et pour clôturer l’énumération le fameux « ANTI-VIEUX » il ne me reste plus assez de politesse en stock – ou d’hypocrisie – pour te vouvoyer.


EDIT : il semblerait que la répercussion sur les réseaux sociaux et la vague d’indignation qui s’en est suivi aient fait renoncer le gouvernement.