mercredi 22 décembre 2010

La chaîne, le poisson et le centre.

Alexandre me met en maillon d'une chaîne.

L'enjeu est d'expliquer ce qui fait la spéficité centriste.

Beaucoup doutent de l'existence du centre.

Je vais donc leur donner mon sentiment personnel. Qu'est-ce qui fait que je me définis comme centriste et non gauchiste ou droitiste ? Rien à voir avec le fait que sois gauchère pour certaines choses et droitière pour d'autres, et que ces choses n'ont jamais été interchangeables chez moi.

Ce qui définit le mieux mon engagement politique, c'est la parabole du poisson :

"Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour. Si tu lui apprends à pêcher, il mangera toute sa vie".

Je pense qu'être à gauche, en gros, c'est donner le poisson. Je pense qu'être à droite, en gros, c'est confisquer le matériel de pêche. Je pense qu'apprendre à pêcher, c'est être centriste.

Evidemment, ceci est très schématisé et c'est pour cette raison que j'ai insisté en caractères gras. Car cela souffre beaucoup d'exceptions et est très réducteur, malgré que mon discours soit en train de s'enfoncer dans l'épaisseur...

Je vais même appeler ici aux cris de protestation de trolls gauchers et droitiers : au plus on est à gauche, au plus on en rajoute : on pêche le poisson, on le vide, on l'écaille, on le cuisine, on met la table, on débarrasse la table et on fait la vaisselle.
Au plus on est à droite, on confisque le matériel de pêche, les bâtons pour s'en fabriquer, les forêts dont les branches des arbres pourraient être taillées en bâtons...

J'exagère je vous dis ! En fait, je me trompe plutôt, car notre Président actuel qui n'est pourtant pas à l'extrême-droite fait tout cela, lui, au grand désespoir des vrais gaullistes qui savent ce que droite sociale veut dire... Tandis que certains bien plus à droite se montrent préoccupés, au moins dans leur discours, des "petits" citoyens, populisme oblige.

Pour finir ce billet un peu bâclé (mes nombreuses responsabilités font que j'ai encore une tonne de travail à accomplir en ces vacances), je vais essayer de me rattraper en citant un ami qui m'est très cher, il se reconnaîtra :

"Finalement le centre reste à sa place, c'est tantôt la droite tantôt la gauche qui se recentrent et donnent l'illusion d'optique que le centre serait fluctuant".

Il m'avait écrit cette très jolie (et vraie) phrase cet été, je l'ai conservée car cette citation devait l'être, et je lui avais dit que je m'en servirai un jour. Merci à Alexandre de m'avoir permis de le faire.

9 commentaires:

gerardmentor a dit…

Merci surtout d'avoir joué le jeu, et de nous avoir fait découvrir cette vision du Centre plutôt intéressante. Bonnes fêtes ! :D

FrédéricLN a dit…

J'aime beaucoup cette citation - et suis assez d'accord avec le billet aussi !

Isabelle Resplendino a dit…

Merci Frédéric, et passe aussi de bonnes fêtes !

Françoise Boulanger a dit…

Pas mal du tout cette comparaison Isabelle ! Tu fais donc dans la parabole... C'est simple et pédagogique. Donc efficace ! J'aime bien les images qui rendent les idées lumineuses.

Isabelle Resplendino a dit…

Merci Françoise, je n'ai pas eu le temps de beaucoup argumenter et j'avais envie d'écrire un billet perso, si tu le trouves efficace, c'est que j'ai plus réussi que je le croyais !
Joyeux Noël !

Mirabelle a dit…

pas mal ! au départ figure toi que j'avais lu poison au lieu de poisson ... bon, le centre j'y croyais mais en ce moment je suis tellement désabusée... le lapsus de lecture était révélateur ... :)

Isabelle Resplendino a dit…

Ah oui en effet !!!

Hervé Torchet a dit…

Le centre est un champ sémantique qui échappe au clivage, et non un espace inclus entre la droite et la gauche.

En effet, il s'agit d'efficacité, de liberté et d'action, de pouvoir en somme.

J'ai bien fait de venir lire ce texte, même avec retard.

Isabelle Resplendino a dit…

Merci Hervé, j'ai reçu ton commentaire avec grand plaisir, moi-même n'ayant plus trop le temps d'explorer la blogo... aujourd'hui récré j'y suis.