jeudi 4 juillet 2013

Encore un dérapage du Parti de Gauche au sujet de l’autisme


(Coup de gueule de mon ami Gérard)

 
Suite à ce communiqué du Parti de Gauche
Le coup de gueule (justifié) de mon ami Gérard :
 
Le PDG, drôle de sigle pour un parti d'extrême gauche ! Une fois n'est pas coutume, pas de retrait d'attention face à la connerie sans fond du texte du parti de gauche : un texte visiblement écrit depuis le divan d'un psyKK : on retrouve tous les éléments du langage psyKK : (pluralité des approches, sujet, souffrance) !
 
Tout est grandiose dans ce texte à commencer par l'introduction dans laquelle la manipulation est primaire : on mélange vérité et contre-vérité, omissions dès l'introduction : "les recommandations HAS préconisent prioritairement une approche éducative, comportementale et développementale, basée notamment sur des apprentissages répétés.".
 
Premièrement les recommandations sont élaborées en réponse à la question : "Quelles sont les interventions les plus sûres et les plus efficaces en matière d'autisme". Et la réponse qui gêne visiblement les rédacteurs de ce texte est claire et sans ambiguïté : les interventions éducatives, comportementales et développementales sont les plus sûres et les plus efficaces dans le traitement de l'autisme. C'est pour cette raison et nulle autre raison idéologique qu'elles sont préconisées. De même, les recherches démontrent que les approches psychanalytiques ne disposent à ce jour d'aucune étude scientifique validant leur intérêt dans l'autisme.
 
La rhétorique du PDG ne peut rien contre ces faits ! Plus grave, ces interventions psyKK sont pratiquées et financées majoritairement en France depuis plus de 40 ans. Ce sont elles qui sont hégémoniques, liberticides, et qui ont été protégées par tous les gouvernements en place depuis des décennies. Le titre du communiqué est d'autant plus étonnant (Non au plan autisme, oui à la liberté de choix des familles) que la liberté de choix n'existe pas aujourd'hui en France du fait de la prégnance de l'approche psyKK que défend paradoxalement le PDG sous couvert de choix, mais de qui se fout le PDG ?
 
Les rédacteurs du texte ont-ils pris contact avec des représentants de familles dont ils défendent (on se demande à quel titre) la liberté de choix ? Ont-ils essayé de trouver un praticien formé aux TCC pour s'en rendre compte ? Par contre les psychanalystes se trouvent à tous les coins de rue. Voilà donc un parti d'extrême-gauche qui, non content de défendre une pratique de bourgeois, conçue par un bourgeois pour des bourgeois friqués, propose de le faire sous couvert de liberté de choix des familles, c'est tout simplement ridicule !!!
 
Le parti de gauche aurait tout intérêt, dans les plus brefs délais, à inclure dans son bureau politique des personnes informées sur la médiocrité des résultats des psychanalyses (rapport INSERM 2004) ; des personnes informées sur l'infiltration des psychanalystes dans le domaine de la santé, des médias, de l'expertise médicale (avec le succès que l'on commence à percevoir et qu'on aurait intérêt à évaluer finement), l'infiltration du monde politique afin de s'émanciper de cette pensée bourgeoise et totalitaire qui a trouvé en France et en son propre sein, un terreau fertile !
 
Deuxièmement les approches modernes ne se limitent pas à la répétition, le penser et l'affirmer est soit une connerie sans nom, soit une mauvaise foi sans borne. Mais dans un cas comme dans l'autre c'est faux et surtout a-pragmatique : dénigrer une pratique efficace pour en défendre une autre à l'inefficacité avérée n'est pas un gage de sérieux dans le raisonnement et ne plaide pas en faveur des autres idées du PDG !
 
Troisièmement, la répétition ce n'est pas le mal, bien au contraire ! La répétition est un principe d'apprentissage fondamental et c'est sans doute la volonté de le nier qui est à l'origine d'une grande partie des difficultés d'apprentissage que rencontrent nos élèves aujourd'hui. S'approprier des connaissances en les réinventant est un processus intéressant mais il ne saurait être efficient pour tous les apprentissages, ni pour tous les élèves ! Dans la formation des élèves, l'apprentissage par répétition doit jouer un rôle important qu'il ne convient ni de négliger, ni de stigmatiser. Dans l'apprentissage des élèves avec autisme, la répétition revêt d'autant plus d'importance que les capacités sensorielles, de raisonnement, de dépendance au contexte, peuvent venir occulter les capacités d'apprentissage par répétition.
 
De plus les difficultés de généralisation des compétences hors contexte d'apprentissage nécessitent de retravailler une compétence apprise dans nombre de situations afin de permettre à l'enfant de développer son autonomie dans un environnement naturel en faisant la part des choses entre ce qui est pertinent dans une situation (l'absence de voitures en mouvement à proximité du passage pour piétons) et ce qui ne l'est pas (la couleur de la voiture arrêtée).
 
La suite du texte rédigé par les psyKK de service du PDG se passe de commentaires tout au plus peut-on rire de certains paradoxes : défendre l'omnipotente psychanalyse en évoquant le comportement de ses détracteurs qui serait digne de la grande époque soviétique est d'une loufoquerie sans pareil ; la psychanalyse est une pratique d'État, financée et entretenue durant des décennies malgré l'absence totale de résultats, ainsi que le prouve l'argumentaire scientifique.
 
Mais les trois psyKK qui ont rédigé le texte (tant de conneries ne sauraient tenir en une seule cervelle), ne s'arrêtent pas là, le parti de gauche récuse les conceptions réactionnaires du ministère (entendre donner la priorité en matière de santé à ce qui fonctionne) ; heureusement que les psyK n'ont pas investi le domaine, disons au hasard, de l'antibiothérapie, sinon on serait dans une sacré mouise.
 
Le PDG défend la liberté des soignants, y compris quand ils utilisent des interventions qui ne soignent pas ! Le PDG défend la liberté des psychologues et des éducateurs d'exercer leur art, pas de problème mais qu'ils aillent l'exercer sur eux-mêmes si leur art consiste à proposer des interventions non sûres et non validées. De quel droit le PDG revendique-t-il la médiocrité pour nos enfants ? Peut-être faut-il chercher dans cette revendiKKaction finale la vraie raison du positionnement du PDG.
 
Il apparait qu'il se situe plus en position de syndicat défendant les prérogatives exorbitantes de certains corporations, qui a pris ses habitudes (attente de l'émergence du désir de communiquer) qu'en véritable défenseur de la liberté de choix des familles car dans les faits, le choix actuel pour les familles (et le PDG le saurait s'il avait pris la peine de les contacter) est soit la psychanalyse soit la marginalisation avec la scolarisation et la recherche dans le privé des praticiens formés aux interventions reconnues par la HAS et par toutes les autres recommandations parues à travers le monde comme étant les plus efficaces.
 
Et là je mets un commentaire bien senti de mon ami Viktor sur mon  indignation face à ce communiqué :
On dirait des gens dans les marécages, plus ils gesticulent, plus ils s'enfoncent. Leur crédibilité est définitivement perdue, dit moi une seule spécialité de la médecine ou les patients luttent contre les docteurs ?
 
Note de l’auteur de ce blog :
Ils n’ont pas de relecteurs dans ce parti ? Accuser dans le même communiqué de presse le gouvernement d’adopter des pratiques dignes de l’ère soviétique – un comble pour le « Parti de Gauche » en droite – ouh le gros mot – ligne de la parabole de la paille et de la poutre  – et plus loin d’être réactionnaire, celle-là est pas mal du tout. Faut pas les inviter à un dîner, il y aurait trop de prétendants…
 
Comme Gérard, je pousse mon coup de gueule sur les attaques contre les familles, menées par ces partis et mouvements qui vivent de revendications corporatistes, faisant pression sur les professionnels de l’Education Nationale afin qu’ils ne se forment  pas,  qu’ils n’acceptent pas nos enfants en situation de handicap à l’école de la république,  piétinant au passage toutes les conventions internationales, tous les textes de lois françaises.
 
J’en ai marre de leur RACISME !!! Car il  faut bien appeler un chat un chat. Quel syndicat, quel parti politique oserait dire qu’il faut des établissements séparés de l’école républicaine pour les enfants à peau noire, pour les enfants de confession différentes, pour les enfants nés d’unions non hétérosexuelles. C’est pourtant ce que font le PCF, le FDG, le PDG, la CGT, SUD, avec NOS enfants à besoins spécifiques afin de garder leur pognon : la mainmise sur ce personnel et les mouvements sociaux, les cotisations, la représentation…
 
Cela ne leur fait pas mal au ventre de vendre ces enfants. Ce ne sont pas les leurs. Ce sont les nôtres. Mais ce sont ceux de TOUS les Français.
 
Petit roman-photo pour exprimer en images mon indignation :
 
 
 
 

 
Voilà, Gérard, on l’a écrit ce texte à quatre mains (même six avec ViKtor).
 
Une chanson pour saluer cette amicale collaboration :
 
 
 
 

 

8 commentaires:

cecile lobjois a dit…

je partage l indignation et la colére mais pas la surprise pour ce partis qui en est pas a sa premiére

en effet dejas pdg avait dejas lancé une petition contre l inclusion des enfants en situations de handicap , l école n es pas fait pour les enfants malade et aussi nous parent serions maltraitants de vouloir mettre nos enfants a l école

que voulez vous , c est un partit dont on parle peu en terme d efficacité , qui sais gueulé surtout sur des sujets qu il maitrise pas

Isabelle Resplendino a dit…

Oh oui, Cécile, ce n'est pas la 1ère fois que le PDG défend l'approche psykk dans l'autisme...

Avez-vous un lien sur l'article parlant de la pétition contre l'inclusion ?

Isabelle

cecile lobjois a dit…

oui il date mais je peux le mettre la?

Isabelle Resplendino a dit…

Oh oui il faut bien informer les lecteurs, merci !

chunnly67 a dit…

Et bien bravo...Le "parti du peuple" qui prend la défense de corporations embourgeoisées et déconnectées des avancées scientifiques....Ca se paiera,et au prix fort dans les urnes,et pas que de la part des familles d'autistes....Quand on parque les handicapés dans des structures sans humanité et qu'on les refuse à l'école parce qu'on a pas envie de se former,il faut s'attendre à ce qu'un jour,il y ait un retour de manivelle,et là,la coupe est pleine,elle déborde des quatre condamnations européennes que la France accumule dans la prise en charge de l'autisme,elle déborde des dizaines de milliers de signalements à l'ASE dont sont victimes les familles dès lors qu'elles ont le malheur de revendiquer leur "libre choix"....Là,c'est carrément l'hopital qui se fout de la charité....!!!

cecile lobjois a dit…

impossible de retrouvé le liens le seule que j ai met page indisponible

bon j ai retrouvé la page est visible sur le moteur de recherche mais n existe plus depuis peu , car je l ai encore consulté il y as peu

Isabelle Resplendino a dit…

Merci Cécile tu l'as retrouvée ici :

http://www.gauchemip.org/spip.php?article1003

Pétition pour une bonne prise en charge des enfants handicapés

Mais je l'ai reçue directement sur mon mail, et non en modération. Je la publie donc.

Edifiant !

Antoine Rozier a dit…

Le Parti de Gauche a signé la pétition pour le retrait du plan autisme et des recommandations de la HAS. What did you expect ?

Bref, cela me renforce dans mon idée comme quoi les partis de la "gauche radicale" (dont le PG) essaient avant tout de flatter l' "intello" de base et de rameuter une coalition de mécontents, mais sans grande cohérence interne, un triste spectacle en somme. Par exemple, à l'avenir, tous ces partis, NPA, PG, PCF, devraient être un peu plus vigilants quant à l'identité des co-signataires de telles pétitions ; on y trouve notamment l'ALI (Association Lacanienne Internationale) pilotée par le notoirement réac Charles Melman, de même que Convergencia, groupement qui inclut le Mouvement du Coût freudien (comment ne pas rire à un tel nom d'asso, franchement ?), le truc de l'inénarrable Jean-Pierre Winter et ses énormités sur l'homoparentalité, entre autres.

Pas étonnant qu'après, on accuse tous ces partis de donner dans l'opportunisme le plus grotesque.

En tout cas, il faut aussi continuer à se mobiliser et soutenir la pétition pour le plan autisme, pour éviter que le ratio de signatures baisse, et qu'elle ait le plus de signatures possible ! ;-)