lundi 21 mars 2011

TOUS coupables


Ainsi donc, l'abstention a atteint des taux records.


Ainsi donc, le Front National devient un grand parti.


Ainsi donc, un tsunami "nucléaire" au Japon n'aura pas suscité une déferlante verte en France.




Pourtant, on a tous lu ce que l'extrême-droite a écrit comme pages de l'histoire.
Il est vain et néfaste d'accuser les autres, toujours les autres, d'être les responsables de cette marée brune.

Oui, le gouvernement, - et ses prédécesseurs depuis les années 1980 -, ont, par la mauvaise qualité de leur travail, permis à ce parti d'attirer du monde, lui dont les scores devraient logiquement toujours flirter avec les 1 %

Oui, le gouvernement actuel en rajoute une couche dans la surenchère.

Oui, les politiques de gauche sont plus préoccupés de faire tomber leurs rivaux internes que de s'occuper des citoyens.

Oui, ceux et celles qui clamaient haut et fort incarner une 3e voie ne nous l'ont guère montrée, la voix Marine elle, l'a fait, même si cette voie est effrayante.

Des solutions avant la prochaine catastrophe des présidentielles ?

Que les gens de gauche arrêtent de se bouffer le foie entre eux, dans leurs propres partis. Enfin, il ont eu le mérite, contrairement à d'autres, de proposer un programme : l'égalité réelle. Au mépris de l'équité. Pour moi la seule égalité qui vaille c'est celle des chances, je ne crois pas que ce soit un avenir valable de faire de ses concitoyens des assistés en creusant le déficit pour entretenir un vivier d'électeurs. Bah, après tout, une bonne partie de ces propositions est tout simplement irréalisable, mais les Français ont l'habitude des fausses promesses.

Je ne vois pas pourquoi les citoyens se fatigueraient à étudier et travailler si on leur garantit qu'on prendra les revenus à ceux qui le font pour le redistribuer.

Les écolos dans leur grande majorité revendiquent appartenir à cette gauche et donc en ont les défauts, en plus on pourra dire que leurs choix ne sont pas toujours judicieux, même en matière de défense de l'environnement (un comble), nous pouvons pressentir une certaine lassitude de l'électorat envers eux, au moins partielle.

Quant à l'extrême-gauche d'Olivier Besancenot elle se dilue dans ses excès, son flirt avec certaines figures du terrorisme, leader historique d'Action Directe jamais repentant, ou son attitude ambigüe envers l'islamisme intégriste. Nathalie Artaud n'arrive pas à dépasser l'ombre écrasante de sa célèbre aînée Arlette (aux scores pourtant légendairement riquiqui mais à la constance infaillible). Mélenchon, véritable bête de scène, risque de ne pas tenir la distance vers 2012 à cause de ses éclats médiatiques et des travers dont souffre la gauche, que je viens d'évoquer.

Et la 3e voie, de Bayrou, de Villepin, je veux l'entendre moi, leur voix nous la montrer. Que préparent-ils ? Vont-ils enfin nous dévoiler un programme efficace, concret et réalisable ? Ou bien capitaliseront-ils un nombre de voix sur leur nom qu'ils iront déposer en offrande aux pieds de DSK pour un ministère, Bayrou l'éducation, Villepin le Quai d'Orsay ?
Maintenant que la maison brûle, en seront-ils réduits à sauver les meubles ? Ou veulent-ils encore réellement et sincèrement bâtir ?

Villepin a déjà commencé à esquisser quelques lignes. Il devrait présenter son programme sous peu. Nous verrons la validité de la partie financement de son "revenu citoyen".



Bayrou n'a pas encore enclenché la dynamique "programme", celle-là même qui, du moins en grande partie, lui avait permis de réaliser un si bon score en 2007. Il se borne pour l'instant aux déclarations d'intentions, de valeurs, dont l'électorat, à juste titre, se contrefiche, voulant savoir  ce qu'il va manger et les risques qu'il encourt.

Nous verrons s'il se décide enfin à expliquer  comment il va procéder pour relocaliser l'emploi et anéantir l'échec scolaire.

Ce faisant, ils ont laissé la voie libre au Front National, qui est le seul parti "hors-système" à proposer un véritable programme, oh critiquable sur bien des points, mais qui a le mérite d'exister, tout comme celui du PS.

Il est à noter que les socio-démocrates, les démocrates, les gaullistes sociaux, tous disent qu'il faut qu'ils travaillent ensemble pour sauver le pays, mais aucun ne fait effectivement le 1er pas envers l'autre, ce qui arrange bien les affaires de l'UMP tendance sarkozyste.

Bayrou et Villepin auront-ils les 500 signatures ? Sarkozy va freiner des quatre fers, mais, comme me le faisait remarquer un ami, il est probable que les élus socialistes seront plus ouverts à les parrainer, afin de mettre en peine Sarkozy pour atteindre le 2e tour. Enfin, disons que tout dépendra si le ou la candidat(e) de leur propre camp leur convient, à ces élus, sinon il feront comme en 2007 : il feront tout pour que leur candidat(e) échoue... Sans compter que Bayrou et Villepin peuvent aussi rafler des voix aux socialistes.

Et le gros carton rouge je vais le décerner à MM. Copé et Sarkozy, qui refusent un front républicain contre le FN. Au nom de toute l'histoire, vous me donnez envie de vomir aujourd'hui. Je remercie les personnalités de la majorité qui ont osé braver les consignes sur ce coup-là. On s'en souviendra au futur, croyez-moi.


Seraient-ce les prémices à une alliance FN/UMP, dont le "nouveau" (bien qu'officieux) porte-parole Eric Zemmour s'en fait depuis longtemps le prosélyte ? Nul doute que l'idée est déjà passée par certaines têtes de l'UMP ; si les pas n'ont pas encore été officiellement effectués, c'est que la crainte de l'humiliation engendrée par un très possible refus de Marine le Pen est plus forte que l'appât du gain.

Quant au Front National, vous voyez son essor en politique ; ce n'est qu'une partie : en souterrain, il infiltre des associations, des syndicats : que ces organisations soient vigilantes.

Bon, on a fait le tour des politiques, et nous alors ? Nous, citoyens qui n'allons pas voter, qui votons Marine le Pen par protestation, nous qui attendons des politiques qu'ils prennent en charge notre vie, qui rêvons tous de gagner le gros lot du loto pour aller vivre notre vie paradisiaque en égoïste, nous n'avons pas un peu notre part dans cette mise à mal de nos valeurs républicaines et démocratiques ?

TOUS coupables, je vous dis.



 



11 commentaires:

rikou59 a dit…

sarkozy, c'est comme esterhazy...
jadis l'affaire dreyfus, et demain..

Eric J a dit…

Entièrement d'accord sur tout, Exemple de clarté et de lisibilité du MoDeM avec FORCE 64 alliance de bric UMP avec du broc MoDem centriste Dimanche prochain, votez pour l'UMP ,Pardon pour ..........l'UDF , heu le centre droit , enfin va savoir, mais voter pour Force 64

Isabelle Resplendino a dit…

Ce soir, Fillon appelle à voter contre le FN :

http://www.letelegramme.com/ig/dossiers/cantonales2011/elections-cantonales-fillon-appelle-a-voter-contre-le-fn-21-03-2011-1242533.php

Isabelle Resplendino a dit…

Ben non finalement, rétropédalage de Fillon, qui vient aussi de rétropédaler dans mon estime :
http://www.sudouest.fr/2011/03/23/fillon-seme-la-confusion-350637-625.php

philippe a dit…

Bonjour,
j'ai envoyé un com à mes contacts concernant un éventuel barrage au FN :
Mes chers amis,

Depuis quelques temps je reçois des mails me demandant de mobiliser autour de moi mes connaissances afin de faire barrage au Front National.
Je trouve cette démarche irrespectueuse envers celles et ceux qui ont voté à tort ou à raison pour ce parti politique.

Pour ma part je ne partage pas les opinions du FN. Je vote et voterai encore pour des partis politiques traditionnels et je n'ai nullement l'intention de défendre les idées et projets de Marine Lepen.

Mais il me parait important de préciser que personne n'est propriétaire des voix du peuple. Les français sont libres de choisir leur destinée et ils sont assez grands pour prendre leur responsabilité. Et ce n'est pas à moi d'inciter telle ou telle personne à voter pour ou contre un candidat.

Si aujourd'hui un français sur deux s'abstient à des élections et qu'en même temps le Front National progresse c'est tout simplement que les responsables politiques de droite comme de gauche ont déserté la réalité citoyenne. Ils n'ont pas réussit à rassurer la population face à l'ultra libéralisme et à la mondialisation. Ils ont accru les déficits publiques, ils ont appauvri le peuple français et parfois dans l'immoralité la plus totale se sont enrichis sur le dos des français.

Comment pourrais je cautionner de telles demandes ?
Les responsables politiques sont responsables de cette situation "qu'ils assument leurs erreurs".


http://philippe59.over-blog.com/

Françoise Boulanger a dit…

Dans les Landes, chère Isa, nous avons la chance de ne pas avoir de groupe identifié FN ; juste quelques individus isolés identifiés et pas encartés UMP en tout cas. La plupart de ceux de l'UMP locale semblent désapprouver les agissements de notre président (disons qu'ils n'osent plus trop parler de lui)...
Ce qui m'a permis de ne pas hésiter à épauler un candidat de droite très attaché à l'éducation. C'est à dire qu'il ose être à contre-courant pour inculquer le sens de la responsabilité individuelle à ses enfants, le sens de l'effort et du respect avant tout. Si dans son équipe j'avais ressenti la moindre tendance FN, je fuyais évidemment !!!

Isabelle Resplendino a dit…

Bien sûr, Françoise, d'ailleurs l'éclatement de l'UMP est à l'ordre du jour, entre ceux qui flirtent avec le FN et ceux qui défendent les valeurs républicaines.

JF le démocrate a dit…

Dans ton tableau très juste, il me semble que tu as oublié les déchirements de l'UMP, le clivage bientôt plus que mûr entre des Fillon, Wauquiez, Pécresse entre autres et les gardiens du temple Sarkozy: Coppé, Guéant. Et dans les faits, à part ces deux là, je ne vois plus grand monde pour suivre aveuglément Sarkozy.

Mais quelle image désastreuse! Si tout ça ça n'explique pas l'abstention, il faudra m'expliquer...

Isabelle Resplendino a dit…

Bonjour JF, en effet, mon billet a été écrit avant le pugilat... Mais ce dernier ne mérite pas un nouveau billet, je pense.

Parmi ceux qui s'opposent à la politique actuellement menée par Sarko, nombreux sont ceux préoccupés uniquement de ne pas partir à la débâcle annoncée et de sauver leur poste en 2012, car s'ils étaient sincères, ils se seraient réveillés plus tôt...

JF le démocrate a dit…

Tu ne crois pas Isabelle que derrière les déchirements actuels de l'UMP, il y a juste une lutte non pas pour 2017, ... mais simplement pour 2012?!

Sarkozy n'est plus le grand prêtre au sein de l'Eglise UMP. Fillon est très ambigu et j'ai l'impression que Copé ne fait que savonner la planche de Sarkozy. C'est lui après tout après ses déclarations sur Canal + qui a déclenché ce schisme quasi-religieux... Simple maladresse, ou tactique bien réfléchie?!

Isabelle Resplendino a dit…

Oui, en effet, je pense aussi qu'ils visent 2012, 2017 s'ils n'obtiennent pas 2012.

In fine, ceux qui décideront, ce sont ceux qui tiennent les cordons de la bourse, les financiers de la campagne.
Nul doute qu'ils aient les yeux rivés sur les sondages.