mardi 23 mars 2010

Devant ou derrière, comme tu préfères


Ah, je parie que vous avez tous cliqué dessus, quand vous avez vu le titre ?

Petit(e)s coquin(e)s.

Vous serez de la revue !!!

C'était simplement le titre de ma réponse au tag de César sur ce qu'on ferait si on possédait une machine à voyager dans le temps. Je comptais demander à mon fils son choix pour vous le faire partager, mais sa réponse a été : "TOUTES les époques".

Tout d'abord, j'irais il y a un peu plus de 5 ans en arrière, et j'essaierais d'empêcher la mort de mon cher frère. Mon grand frère qui est aujourd'hui, et pour l'éternité, plus jeune que moi.

J'irais sans doute à la rencontre du père de mon mari que je n'ai jamais connu.

Ensuite, je voudrais assister à la libération de Paris.

Je chercherais à percer tous les secrets de beauté des pin-up des années 50/60.
J'assisterais aux tournages de Marcel Pagnol, et m'émerveillerais devant le jeu du grand Raimu.

Je regarderais par-dessus l'épaule de Victor Hugo quand il écrit.

Evidemment, je ne vais pas répéter ce que d'autres bloggeurs ont dit déjà dans la chaîne, mais vous pensez bien que je rendrais une petite visite aux pharaons, aux Romains (les matrones romaines et leurs esclaves masculins, j'en connais qui voudront aussi aller voir comment ça se passe), aux Aztèques, aux Mayas...

Ah et puis pour en avant, un certain dimanche de mai 2012 à 20 heures, ça OUI ça me tente bien !

Et je vais tagger mon homonyme Isabelle, qui ne manque jamais d'imagination, et notre cher Nemo que je trouve bien silencieux ces derniers jours, puisse ce thème l'inspirer...
Merci à Bettie Page et à son immortelle beauté.














3 commentaires:

Mirabelle a dit…

ah oui ... le grand Victor ... je te comprends !!! :)

Françoise Boulanger a dit…

Dire que j'avais raté ce billet... Pardon Isabelle. :-(

En te lisant je me faisais la même réflexion que tu as faite, celle sur ton grand frère.
J'ai une profonde admiration pour mon grand-père, que je regarde encore avec les yeux d'une jeune fille alors qu'il y a longtemps que je suis bien plus âgée que l'âge qu'il avait en nous quittant. 41 ans seulement, tu t'imagines. Et dans quelques années je serai plus âgée que mon père à son décès, prématuré également...
Drôle de sensation qui me fait dire que quoi que nous paraissons, nous gardons toujours une âme d'enfant.
De très grosses bises Luciole.

luciolebrune a dit…

Merci, Mirabelle et Françoise. Je t'engage à lire, Françoise, l'émouvant billet de Mirabelle sur le même sujet, à propos de sa grand-mère et de son père.
J'aurais dû ajouter dans ce billet que j'aurais voulu aussi être là quand les spectateurs se sont pris en pleine poire, un soir d'octobre 1964, "Amsterdam" de Brel, qui ne fut enregistrée qu'à cette occasion.
http://www.nikibar.com/news/video-brel-le-port-amsterdam.html