samedi 21 novembre 2009

Identité nationale


Mon père est Français par le droit du sol,

Mon fils est Français par le droit du sang.

J'aime le fromage, le pain et le vin rouge.

Je râle parfois.

J'aime ma langue maternelle.

L'identité nationale, c'est la culture.

L'hymne ?

C'est une question de culture.

Il faudrait apprendre en cours d'Anglais "God save the Queen" "God bless America", en cours d'Espagnol l'hyme espagnol, l'hymne italien en cours d'Italien...

En cours de géographie, lire l'hymne national de chaque pays étudié.
C'est une question de savoir.

Je sais que les paroles de la Marseillaise sont violentes, ne pas livrer brut de coffre "qu'un sang impur abreuve nos sillons" à un ado révolté.

Expliquer, accompagner.

L'adrénaline, on la monte d'autant mieux qu'on la canalise par et pour soi-même.

Idéale pour la motivation d'un sportif.

L'identité nationale, c'est rien et c'est tout : ce sont toutes ces petites manies qu'on emportera avec soi au bout du monde, son accent tombé du ciel, sa façon de tremper son croissant dans son café (on ne trompera personne, là, il n'y a qu'un Français qui peut faire ça).

C'est le "french kiss", c'est la façon qu'on a de discuter pour ne rien dire, de rester jusqu'au bout de la nuit sans que cela marque nos visages, oui c'est Français, c'est cela la French Touch qu'on sait garder et exporter.
Ce n'est pas une course aux voix.

3 commentaires:

Orange pressé a dit…

Dans la même veine que ce que tu dis, Libération faisait sa une sur le sujet. Des idées intéressantes y étaient développées, je t'invite à t'y reporter.

luciolebrune a dit…

Merci, je n'avais pas vu, j'y cours.

Renaud a dit…

Tu oublies les French Fries ;)